A propos de l’ecrivain public

A propos de l’ecrivain public

D’aucuns pensent que l’écrivain public exerce un métier dépassé, vieillot, qui sent le vieux papier moisi. Je ne partage pas cet avis. Certes l’origine du métier remonte à l’Egypte ancienne, au temps des scribes mais il est encore d’utilité au XXIeme siècle. En effet, aujourd’hui, si le langage SMS détrône les écrits classiques, l’orthographe et la syntaxe sont à la peine. Chaque support a son utilité. Loin de moi la volonté de critiquer ce merveilleux outil de communication qu’est le téléphone portable. Toutefois Il n’est pas possible de rédiger sur l’écran de son smartphone une lettre de motivation et un CV de qualité, transcrire le contenu d’une réunion, rédiger une nouvelle ou une biographie. Les abréviations et le style télégraphique ont pris une place prépondérante et l’on se sent démuni lorsqu’il faut prendre la plume ou son clavier d’ordinateur pour présenter un texte de qualité, structurer son écrit, présenter clairement une requête, livrer sur le  papier sa pensée, ses souvenirs. La beauté de l’écrit, sa justesse, la clarté du propos, ont toute leur place afin de livrer une bonne impression de soi, toucher le destinataire, être efficace en des périodes où plus personne n’a le temps. L’écrivain public est là pour vous aider à y parvenir. Il se doit de vous écouter avec la plus grande attention, cerner votre besoin, faire preuve d’une discrétion absolue, se mettre en quelque sorte à votre place, afin de pouvoir traduire avec ses mots, votre requête, votre pensée. Il doit être guidé par un objectif d’excellence, savoir faire preuve de réactivité, d’altruisme, d’une écoute bienveillante et avoir une excellente maitrise du français écrit.


 [MF1]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *